La majeure partie de mon travail traite de la notion de « bricolage » dans le champ artistique contemporain.
Le bricolage, technologie personnelle et directe, est une disposition mentale, expression de la nécessité vitale d’autonomie de l’être.
  • Infiltrer les champs du quotidien, reformuler les choses vécues à travers des objets fragiles et insignifiants,
  • Retrouver le mouvement interne, un « état natif », par l’observation des petits événements, des gestes ancestraux répétitifs.
  • La maison , conçue comme espace « entre », véritable laboratoire de perception de son rapport au monde, s’organise entre deux pôles opposés : Construction / Déconstruction, qui sous-tend la notion de non-définitif.
Cette singulière envie de bâtir m’est depuis quelques années une préoccupation sans cesse relancée.
Y apparaît des projets d’habitats, allant de la cabane – construction spontanée – à la maison, en passant par des micros-architectures .